mercredi 4 octobre 2017

Les salons, les salons, les salons !!!

Ahhhh, les Salons du livre, toujours un bonheur...

Découvrir ou redécouvrir des auteur.e.s / illustrateur.trice.s, rencontrer, discuter, partager ...
Connaître les nouveautés (qui sont extras) et discuter avec leurs créateurs,
Repartir tout fébriles et ravis avec ses livres remplis de belles et magnifiques dédicaces,
Se dire qu'on a peut-être trop dépensé,
Se dire qu'on a eu raison,
Se dire que l'ambiance était géniale,
Se dire qu'on reviendra ...


Bon, petit rappel des très bons salons à venir d'ici la fin de l'année :
Ceux qui n'y sont pas, un petit message à :  

Dimanche 8 octobre, le salon d'Attignat, où j'ai eu le bonheur l'année dernière de rencontrer Baptiste Beaulieu. Mais il y avait aussi plein d'auteurs et d'illustrateurs tip-top. Je vous le recommande, surtout que cette année Audrey réalise une table ronde (chanceuse, va !), avec (notamment) Lorraine Fouchet.

Samedi 11 et dimanche 12 novembre, le désormais célèbre salon Fantasy en Beaujolais, à Crèche-sur-Saône, espace Joug-Dieu, avec un espace jeunesse dont vous me direz des nouvelles (si si). 


L'affiche du Salon Fantasy


Dimanche 19 novembre, le désormais célèbre aussi salon des livres en Beaujolais à Arnas, dont le Président d'honneur est Bernard Pivot. 

Plum'2 Muse
sera au salon d'Arnas

Retrouvez, en avant-première, dans ces deux derniers salons, La Faille Spatio-Temporelle, le premier livre jeunesse de Plum'2 Muse, illustré par Sandra Garcia, chez Nats Editions. 

L'auteure vous accueillera avec le plus grand sourire pour une belle dédicace et, surtout, discuter avec vous, car rien n'est plus important pour elle.

Le salon de Chazay d'Azergues, qui devrait avoir lieu le dimanche 26 novembre. Une pure pépite en 2016. 

 Et puis, les dédicaces, dans les librairies. Allez, je vous donne la première de Plum'2 Muse, suite à la sortie officielle de son livre : le samedi 2 décembre, à la FNAC Belleville

Et pour ceux qui sont loin ... une surprise en fin d'année. (mais chuuuut, on en reparle). 





La Muse, heureuse