jeudi 1 décembre 2016

"1749 Miles" de Fabienne Blanchut

5, 4, 3, 2, 1 …. 0  !!!!

pour écouter la chronique, c'est ici qu'il faut cliquer :

C’est très impressionnant !
Je viens de terminer le roman « 1749 Miles » de Fabienne Blanchut.
Fabienne Blanchut est une auteure jeunesse très connue, puisqu’elle a publié plus de 80 livres jeunesse. Elle publie, avec "1749 Miles", son premier roman.

Premier roman … que je termine … en état d’apesanteur. Il est magnifique.
C’est un roman pour les ados, qui plaira aussi bien aux adultes (ados à partir de 9 ans, bons lecteurs).

Quand on voit la couverture, on se dit, bien évidemment, c’est certainement un sujet sur la conquête spatiale : il y a un singe, sur la couverture, et les "moins jeunes" se souviendront de Laïka (la chienne russe), et du singe envoyé par les américains, dans l’espace. Mais, est-ce que c’est cela ? Et que veut dire 1749 Miles ? Je vous avoue franchement que j’ai cherché ! Un miles = 1,609 km (de mémoire), c’est quoi ? C’est quoi, cette distance ? Ce n’est pas la distance de la terre à la lune, ce n’est pas possible. Mais c’est quoi, alors ? C’est la distance effectuée lorsqu’on a envoyé le premier singe dans l’espace ? Mais ce n’est pas possible, ce n’était pas ça … pas 1749 Miles. Et pourquoi en faire un titre ? C’est quoi ? Qu’est-ce que c’est que cette distance ?

Je vous avoue qu’on le sait, à la fin, et quand on le découvre, on se dit : « oui, c’est important, en effet, puisque cette distance va être importante, c’est un retour ». Mais, quand on est dans l’intrigue du livre, on oublie complètement ces 1749 Miles, et on se prend au jeu.

Et ce n’est pas qu’un livre, qu’un roman, extraordinairement bien écrit par Fabienne Blanchut, qui nous laisse songeurs, rêveurs, la tête dans les étoiles. Je n’ai pas aluni, mais je n’ai pas encore atterri. Je suis encore dedans, là, je suis encore sur ma planète.

C’est aussi un roman historique, qui commence en 1957, pour arriver de nos jours ou presque. Avec des personnages, des vrais. Ce qu’on appelle une docu-fiction. C’est quand même épatant, et j’en reviens à recouper ce roman, ces thèmes, rien n’est fait par hasard, n’est-ce pas, Fabienne, elle l’explique bien dans son livre, on le comprend bien : il y a toujours des petits hasards, des petites rencontres, qui deviendront des grandes rencontres. Toujours des amis qui sont des vrais amis, toujours des gens qu’on rencontrera qui nous aideront, ou pas.

Ce n’est pas un hasard si j’ai commencé ce roman au moment où la série, magnifique de Ron Howard, « Mars », docu fiction, a été présentée sur les chaines du satellite. Ce n’est pas un hasard si nous venions de regarder, en famille, le départ de Thomas Pesquet vers l’ISS.  Mars, c’est un docu-fiction, avec une part de roman en 2033, et une part d’interviews, véridiques, en 2016 et même avant. Le livre de Fabienne Blanchut n’est pas un hasard. C’est pareil. C’est un peu un roman docu-fiction, que nous a fait, que nous a réalisé, que nous a concocté Fabienne Blanchut.
A un moment, on ne sait même plus si tout cela est vrai ou pas, si cela sort de l’imagination de l’auteure ou si c’est vraiment vrai. Vous voyez ? A un moment, on ne sait plus. Même moi, qui suis tout cela (je suis vraiment très très fan de la conquête spatiale, je le suis toujours), je ne savais plus, si, à la fin, c’était vrai pour de vrai ou si certaines choses sortaient de l’imagination de l’auteure.

Ce qui est très très bien, c’est qu’à la fin du livre, on a une annexe : « ce qui est vrai », « les personnages qui existent ou qui ont existé », etc. On peut faire des recherches, je vous assure que j’étais là, en plein milieu du livre, à vouloir faire mes recherches, pour vous dire à quel point c’est bien écrit ! Parce qu’un docu-fiction est bien écrit, bien réalisé à partir du moment où on est transportés. Et pour quelqu’un qui s’y connaît, alors, je ne suis pas spécialiste non plus (je ne travaille pas à la NASA, quoique, s’ils veulent m’embaucher J ), mais je suis assez pointue sur beaucoup de choses ayant trait à la conquête spatiale ; je me suis beaucoup intéressée à la conquête spatiale et je m’y intéresse toujours, c’est aussi pour cela que je suis l’aventure « Mars » (et bien évidemment Thomas Pesquet et l’ISS). Je peux vous dire que Fabienne a carrément rempli son rôle de « grande prêtresse du docu-fiction », puisque j’appelle ce livre ainsi. Ce n’est plus un roman. C’est un roman docu-fiction, où de vrais personnages vont entrer en scène, et à un moment, on ne va plus savoir, on ne va pas savoir. Et c’est là que c’est génial, que le roman prend forme.
Vous allez me dire : oui mais bon, un docu-fiction, et puis 1957 c’était pendant la guerre des Dinosaures ;) … Mais non, ce n’est pas que cela ! Vous allez revivre plein d’évènements, réfléchir au côté historique des choses, vous intéresser, il n’y a pas QUE la conquête spatiale ! Bien sûr, cela en fait partie, mais il n’y a pas que cela.

En fait, finalement, on en parle, mais on parle de beaucoup d’autres choses. Il y a plein d’autres choses qui sont merveilleuses dans ce livre, dont notamment l’amitié, la vraie, la seule, celle que vous découvrirez un jour, l’ami que vous avez et que vous n’oublierez jamais. Et que vous irez rechercher. Et vous verrez, cet ami, il est spécial, ce n’est pas n’importe qui. Et on lui rend hommage. Et là, franchement, Fabienne, le rôle est vraiment très bien trouvé.
Il y a l’amour aussi. L’amour, des jeunes, mais aussi, celui quand on vieillit. Le bel amour, celui, simplement quand on décroche un téléphone et on sait que … Celui que tant de gens aimeraient vivre jusqu’à la fin, vieillir auprès de son amour, merveilleux, sincère, qui dure, comme peu de personnes savent le vivre, mais qui est tellement beau. Je pense le connaître, et franchement, je crois que Fabienne l’a également très bien retranscrit, et il est magnifique.
Il y a l’amour de jeunesse, aussi. L’amour de jeunesse et les différences. Et franchement, dans ce livre, vous allez vous régaler. Parce que si vous mettez des dates, vous allez vite vous rendre compte que certaines différences « ne se faisaient pas » mais qu’elles ont réussi à dépasser tous les évènements, toutes les choses … c’est vraiment très très beau, très bien fait, magnifique.

Il y a les rencontres, et il y a … la surprise ! Et les 1749 Miles ! Que sont ces 1749 Miles ? Je ne vous le dirai pas, il faut que vous le découvriez. Vous verrez. Vous allez arriver à un certain moment du livre, dépasser la moitié, même vraiment c’est vers la fin qu’on comprend ce que sont ces 1749 Miles, mais cela ne dérange absolument pas. On en parle au début, de suite, et après, on ne sait plus, et on oublie un peu. On est tellement plongé dans le roman, dans l’intrigue, dans ce que veut nous rendre Fabienne qu’on oublie ces 1749 Miles. Et quand on les retrouve vers la fin, on se dit « tiens, ah, ok, c’est ça. Ce n’est pas seulement une distance, c’est ça ». Les 1749 Miles, ce n’est pas seulement une distance, c’est aussi de l’amour, de l’amitié, c’est aussi tout ce qui fait que les êtres humains vivent ensemble et sont profondément attachés l’un à l’autre. C’est aussi tout ce qui fait la beauté de notre Monde, tout ce qui fait la beauté de l’Univers.
Ces 1749 Miles sont aussi plein de questions … et des réponses. Et un hommage. Ces 1749 Miles, ce n’est pas qu’une distance … C’est un honneur.

Vous tomberez également sur la surprise finale. Parce que moi, quand je suis arrivée aux 1749 Miles, quand j’ai compris, … je suis arrivée à plein de petites surprises, étonnantes, vraies pour certaines, docu-fictions pour d’autres, en tous les cas, épatantes, drôles, chatoyantes, colorées, pleines d’humour et pleines d’entrain, qui se lisent vraiment très très bien.

Ce roman se lit vraiment très bien, il est porteur d’espoirs, je le trouve parfait. C’est la première fois que j’en lis un comme celui-ci. Parce que je n’ai pas lu de romans pour la jeunesse qui soient des docu-fictions et qui se projettent avec un côté historique ainsi, en réalisant un docu-fiction sur l’amitié, les différences, la conquête spatiale, et puis, … cette fameuse surprise finale. Que je vous laisse deviner, et vous allez du coup, vous accrocher à tous les mots du texte… Les plus jeunes trouveront peut-être plus difficilement, les habitudes aidant … Mais du coup, cela aidera peut-être à renouer avec le fait de voir les choses pour de vrai, de les apprécier. Et vous verrez, rien ne se fait par hasard : les rencontres, les choses, l’amour, l’amitié, la vie, la ligne du temps ….

"1749 Miles", c’est un fabuleux roman jeunesse à lire dès 9 ans pour les bons lecteurs et aussi pour les adultes. N’hésitez pas : vous êtes fan de la conquête spatiale, allez-y, vous n’êtes pas fan ? Vous apprendrez plein de choses, vous êtes fan d’histoire ? Allez-y, vous n’êtes pas fan ? Vous ré-apprendrez plein de choses, vous aimez les docu-fictions ? Foncez, vous aimez l’amitié, vous aimez les découvertes, les surprises ? Il y a tout dedans.

C’est comme si on avait mis ces ingrédients dans une grosse marmite, et que l’on ait tout mélangé. C’est comme s’il ne restait plus que nous sur Terre, et qu’on se dise « et si on revenait à l’essentiel ? Si on regardait un petit peu tout ce qui s’est passé ? ».

Vous allez voir, franchement, vous allez vous régaler, je suis encore en état d’apesanteur, je l’ai terminé il y a plus d’une heure, j’ai félicité l’auteure, je ne lui ai pas dit tout ce que je suis en train de vous dire, elle va le découvrir en même temps que vous, je l’ai simplement félicitée, et je suis encore en état d’apesanteur, parce que ce roman, franchement, est un excellent roman, qui place la personne qui le lira en état d’apesanteur, même quand elle l’aura terminé.

Très très beau roman sur l’amitié, les amours, la différence, le partage, la conquête spatiale bien sûr, l’histoire, une docu-fiction magnifique.
Je pense que quand vous l’aurez fini, vous serez comme moi, vous n’aurez pas encore atterris, vous voudrez rester encore un petit peu, en état d’apesanteur.

Vraiment, je remercie Fabienne Blanchut et les Editions « De plaines en vallées » pour ce magnifique SP que La Muse a eu le privilège de lire avant sa sortie en librairie, puisqu’il sortira le 9 décembre. Fabienne est en dédicace le 10 décembre à la librairie du Théâtre, à Bourg, n’hésitez pas, foncez. C’est vraiment une très belle rencontre.

"1749 Miles" est vraiment un livre jeunesse que je conseille, même à ceux qui ne sont pas passionnés, parce qu’après, ils le deviendront, et comme moi, vous resterez en état d’apesanteur.  
"1749 Miles" de Fabienne Blanchut, aux Editions "De plaines en vallées" en librairie à partir du 9 décembre 2016.