dimanche 21 mai 2017

Il était TROIS fois ... 3 belles rencontres samedi 20 mai à la FNAC Belleville

Ce samedi, à la FNAC Belleville, c'était super sympa. En effet, il n'y avait pas un, ni deux, mais bien trois auteurs qui étaient présents pour dédicacer leurs livres.

Et La Muse était bien évidemment de la partie (ben oui, hein !).

Alors, voici le petit reportage photo, les vidéos arrivent très vite sur la chaîne Youtube de la Muse que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien : (et profitez-en pour vous abonner !). 




Qui y avait-il donc à la FNAC ? Réponse, en images :


3 auteurs au top : Ryrah, Roland Fuentès & Noël Gulliard
(Merci à Noël pour la photo)

C'et pas beau, ça ?
Non mais, j'suis complètement fan !!!

Elle est magnifique, cette dédicace pour Mini-Muse

Mini-Muse annonce : tadaaaa : Roland Fuentès !

Roland Fuentes & La Muse

Noël Guillard, un coeur gros comme ça !
(et en plus, il écrit bien, là, il m'écrit une adorable dédicace).


Un grand merci à l'équipe de la FNAC Belleville pour son accueil et à ces trois Artistes pour leur bonne humeur ! 

mercredi 17 mai 2017

Chronique : "L'Abominable Ours Câlineur" de Clémentine Ferry & Sabrina Moguez chez Nats Editions

Aujourd'hui, je vous propose une chronique pour les petits et les grands, avec tadaaaa :

"L'abominable Ours câlineur" 

de Clémentine Ferry & Sabrina Moguez.  Nats Editions.

Le titre est bien non ? L’abominable Ours Câlineur. Comme si un ours câlineur pouvait être abominable. 

L’histoire ? Elle se passe en Irlande. Beau Pays, de traditions. Vous découvrirez pourquoi à la fin de la chronique. 
  
L’histoire fait la part belle aux rêves, puisqu’elle commence comme un conte, avec le fameux ... « Il était une fois ». 

Alors, il était une fois ... une forêt, où on ne s’attarde jamais. Pourquoi ? Parce qu’elle est peuplée de harpies. Des harpies ? Qu’est-ce donc ? Nonnn, ce n’est pas La Muse lorsqu’elle est en colère (La Muse n’est JAMAIS en colère, qu'allez-vous donc imaginer !).  

Donc, les harpies, kézaco ? ce sont des tourmenteuses d’âmes, qui se nourrissent de la peur des hommes. Oups. Heureusement, elles n’attaquent pas les hommes … Sauf peut-être ... la jeune Darla, qui en prendrait bien un pour le dessert. 

Alors, elle se fait gronder. Mais c’est plus fort qu’elle, elle ne peut résister. Mais un jour, elle va aller à la rencontre des hommes, ou plutôt des petits d’homme. Et elle va tomber non pas sur un os, mais sur .... l’Abominable Ours Câlineur. 

Ce que La Muse en pense 

J’adoooore. Et je vais vous dire pourquoi (c’est le but d’une chronique de Muse, en même temps) : D’abord, parce que les illustrations sont toutes réalisées en doubles pages, ça rend bien, vraiment bien. De son côté, la Belle Page recueille également le texte, ce qui permet de lire le texte, puis d’avoir un regard supplémentaire sur l’illustration, qui, bien qu’existante sur la page du texte, est magnifiée sur la page de gauche. Le lecteur narrateur devine ainsi la beauté de l’histoire, après l’avoir lue. Quant au lecteur iconique (le jeune lecteur, celui qui écoute), il voit en premier lieu l’image, qui va l’emporter, et il écoutera par la suite le texte. 

C’est vraiment un bel ouvrage. 

Concernant le mythe (est-ce un mythe d’ailleurs ?), tout est (sérieusement) expliqué à la fin du livre. C’est d’ailleurs pour cela que l’intrigue se situe en Irlande, vous vous souvenez, je vous en ai parlé. 

Enfin, et c’est bien là le principal, je trouve que cet Abominable Ours Câlineur fait exactement la fonction qui lui est accordée. Et c’est génial. Vous voulez en savoir plus ? Lisez le livre !

Un très bel ouvrage signé Clémentine Ferry & Sabrina Moguez chez Nats Editions


Partenaire Nats Editions. Merci pour le SP.

Retrouvez le ici : http://www.nats-editions.com/produit/labominable-ours-calineur/


ou en commande chez votre libraire.

mercredi 3 mai 2017

"Je suis un tueur humaniste" David Zaoui

Je suis un tueur Humaniste. David Zaoui. Editions Paul & Mike.




« Je suis un tueur humaniste» est le premier roman de David Zaoui.

Et je vous avoue que quand je l’ai découvert, j’ai eu un doute, vite relevé d’une grande curiosité : Et oui, nous sommes bien d’accord, pour avoir lu de nombreux livres et visionné nombre de films sur le sujet et sauf erreur de compréhension, les mots « tueur » et « humaniste » ne vont pas ensemble (on est bien d'accord). Ou alors, il y a quelque chose qu’on ne m’a pas dit.

Alors, en bonne Muse qui se respecte, j’ai lu le livre de David Zaoui. Et je n’ai pas été déçue.

L’histoire ? C’est celle de Babinsky. Il n’a pas d’autre état civil. Il est doué, très doué. Mais doué en quoi ? En tir, c’est le meilleur, et c’est d’ailleurs comme cela qu’il va se faire repérer, remarquer et … engager.

Il s’appelle Babinsky. Retenez bien ce nom, c’est celui du héros. C'est un tueur. Tueur, oui, mais humaniste. 

Alors, vous allez me dire ? Mais comment peut-on concilier les deux ? Grâce aux "contrats" qu'on lui propose et surtout, surtout, à sa "marque de fabrique". En effet, le héros, qui a été repêché par son mentor, fera en sorte de rendre les gens heu-reux (attention, le vrai bonheur, pas un petit bonheur qui passe par là), et de s’en assurer avant qu’ils ne quittent ce monde. 

C’est un héros qui ne dort pas, qui se pose des questions (oui, quand on ne dort pas, on a le temps de réfléchir), et qui, on le découvrira au fur et à mesure de l’intrigue, cherche également le bonheur.

Le trouvera-t-il ? Ou sera-t-il la proie d’un autre tueur ? Ca, c’est à vous de le découvrir.


Ce que La Muse en pense :

Comme je l’ai noté au début, j’ai souhaité lire le livre car le titre était très intrigant. La couverture également. Et David Zaoui a réussi son pari. Son livre est agréable à lire, il n’y a pas de cruauté (bon, des gens meurent on l’aura compris, mais attention, on est bien d'accord, cela reste un roman) et finalement, le lecteur s’attache à Babinsky en espérant qu’il trouve une meilleure voie et qu'il apprenne également des autres.

Ce roman se lit d'une traite avec grand plaisir. 


La forme du roman permet à l'auteur de rendre son héros très attachant, malgré certains écarts de langage, totalement réalistes vis-à-vis des protagonistes.

A noter que l’avertissement de l’auteur m’a bien fait rire (vous ne croyez quand même pas que je vais vous le noter ... Allez, faut lire à présent, vous allez vous attacher à Babinsky).



La Muse, juste humaniste 

mardi 2 mai 2017

Journée mondiale de la lecture : un grand, un énorme MERCI pour les petits lecteurs !

Un grand, un immense merci à Mestr Tom, à l'Académie de Minuit et aux Editions Gallimard Jeunesse pour le don qui vient d'être remis à l'école peyziacoise (du RPI Mogneneins-Peyzieux) de Mini-Muse au nom de La Muse en parle
Après les tickets précédemment donnés (un par élève) qui permettaient de retirer gracieusement un livre lors de la formidable journée de la lecture qui a eu lieu hier, ce soir, pas moins de 30 livres ont été remis aux maîtresses et serviront aux deux classes.

Rien ne lui aura été épargné,
La Culture, c'est lourd !
Merci à toi !!!
Petit récap' de cette merveilleuse journée
l
a fin de la journée, résumée par le Maître de cérémonie, Mestr Tom, de l'Académie de Minuit 
(clic, c'est une vidéo) :



Et en photos : 

Christian d'Espace Repro,
un super imprimeur.
Florence Albouy-Hamitri
et son édition collector de l'Atelier,
à l'Académie de Minuit 

Mini-Muse va prendre sa cotisation auprès de Céline Kraaps,
du Salon Fantasy en Beaujolais (et devenir sa plus jeune membre).
 

Mini-Muse & l'adorable L.S. Ange

Didier de Vaujany - Auteur nous fait une belle dédicace 


Ce coquin de dessinateur a jugé
que je prenais trop de photos 
;)
Regardez la magnifique dédicace !
Avec les Editions Chamamuse et 
Jean-Luc Pion

Le dernier achat :
"les contes de la mésange" tome 1
avec 
Françoise Bidois.

La conseillère à la Culture, l'Adjointe de la ville, Nathalie Mazzoli & Céline Kraaps,
pour un salon dont on reparlera trèèèès vite !!!
A Crêche, la Culture, c'est sacré !

Moisson du jour !!!
Un grand merci à Mestr Tom
pour son don et son cadeau pour Mini-Muse !

Magnifique illustration de Jean-Luc Pion (merciiii).

#JeSuisPasMalEnHérisson (merci JL Pion)


Didier De Vaujany, photographe photographié ;)

C'était trop bien !!! 



La Muse, enchantée 



mercredi 12 avril 2017

Renaissance de Jean Caraglio chez Nats Editions

Bonjour à toutes et à tous. 

En attendant les vidéos, les photos et plein d'autres chroniques, voici celle sur Renaissance, un très beau livre pour enfants (et plus grands).


Renaissance
Texte et Illustrations : Jean Caraglio.  Nats Editions.

Comme d'habitude, avec La Muse, vous pouvez écouter la chronique en cliquant ici :
la chronique audio de Renaissance.

L'histoire : Renaissance, c’est la très belle histoire de Péloute, un petit flocon de neige, curieux, qui veut absolument savoir ce qui se passe ailleurs : de quelle couleur sont les arbres de l’autre côté des montagnes ? 
Alors, il pose la question aux autres flocons, aux branches et même aux écureuils.  Mais les flocons se reposent, l’arbre se rendort et les écureuils recomptent leurs noisettes.

Péloute va donc faire appel à son oncle Hector, vieux vent, sage et voyageur, pour voir autre chose que du blanc. 
Et comme il est très déterminé, Hector va l’emmener loin, loin, là où il fait beau, là où il y a des couleurs, là où il y a des fleurs. 

Et le petit flocon va s’émerveiller, découvrir, et rencontrer.


Ce que La Muse en pense : j’ai beaucoup aimé ce joli conte poétique et plein de tendresse. Le petit flocon décide de ce qu’il veut découvrir, il va solliciter l'aide d'un Sage, rencontrer au fil des pages des beautés qu’il n’a jamais vues, il va parcourir ... la vie. 

C’est un très beau conte, magnifiquement illustré, avec (pour moi et Mini-Muse) une belle ressemblance avec « Le Petit Prince » (le voyage, la fleur, et ... je vous laisse découvrir la fin). Mais j’insiste avec une des citations « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ».

A la fin du livre, l'auteur a eu la judicieuse idée d'insérer un petit dossier pédagogique illustré : j'aime beaucoup les dossiers pédagogiques, que je parcours depuis toute petite (si, si !!!). Celui-ci est très bien réalisé, et l'enfant apprendra ou révisera avec plaisir le parcours de l'eau (tout petit bémol, mais rien de grave : j’aurais néanmoins mis l’explications des chiffres en premier, mais cela ne gêne en rien, le lien est vite fait).

Les illustrations sont magnifiques, en pleine page, sur la page de gauche, la Belle Page étant réservée au texte, mais pas que. En effet, un petit rappel de l’illustration attire le regard du lecteur. Petit rappel sur toutes les pages, sauf la dernière. On comprend pourquoi à sa lecture.

Les couleurs accompagnent le texte et le flocon : on commence avec une vue d'en haut et des couleurs froides pour terminer près de la terre et sur des couleurs chaudes. 


Extraits

"Péloute, les yeux grand ouverts, ne perdit pas une miette de cette surprenante transformation.
De drôles de questions commencèrent à se former dans sa tête. Le ciel était bleu, il est maintenant gris ; l’herbe était verte, ainsi que les arbres, ils sont blancs maintenant...
Mais de quelles couleurs sont donc les arbres de l’autre côté des montagnes ? se demanda-t-il." 

"Péloute, aussi heureux qu’un flocon put l’être, découvrit avec émerveillement de nouvelles couleurs. Celles des arbres, vêtus de petites vestes beiges aux coutures dorées, ou bien portant de longs manteaux de feuilles orangées. Il vit aussi des tilleuls centenaires, portant de larges ombrelles aux couleurs chatoyantes."

"Renaissance". Un très bel ouvrage signé Jean Caraglio chez Nats Editions.


Cette chronique a été réalisée dans le cadre d'un Service Presse.
Merci à Nats Editions pour son envoi.
Merci à Mini-Muse pour son aide précieuse concernant "Le Petit Prince" 
(elle a très bien complété ma phrase !!!).